Le cycle Boulgakov au Cinéclub du CCSR à Bruxelles a débuté avec le film "Morphine"

Au Cinéclub du Centre Russe de Bruxelles a eu lieu la projection du film d'Alexei Balabanov «Morphine». L'intrigue est basée sur le sort d'un jeune médecin, qui est venu dans la bourgade provinciale N. en 1917. Une fois, luttant pour la vie du patient, il met en danger la sienne, mais l’injection de morphine le sauve. Le médecin ne croit pas que la dépendance puisse survenir chez une personne saine d'esprit, en particulier chez un médecin.

En ouvrant la réunion, la responsable du CCSR à Bruxelles, Vera Bunina, a rappelé que ce film est le premier d'une série de films qui seront projetés au Centre russe dans le cadre du cycle Boulgakov.

Le film a été présenté par Alexandra Dementieva, critique d'art, enseignante à l’Académie royale des Beaux-Arts, participante de plusieurs festivals et expositions internationaux au Brésil, aux États-Unis, en Espagne, au Mexique, en Allemagne, en Suisse, en Corée, en Italie et dans d'autres pays.

Elle a parlé des détails de la biographie de Mikhail Bulgakov et du réalisateur Alexei Balabanov et a conclu qu'ils avaient beaucoup en commun. Selon elle, «Morphine» est un film complexe et difficile, car Balabanov n'a jamais adouci ses scènes et montré ce qui se passait de façon très réaliste.

Le prochain film dans le cadre du cycle Boulgakov au sein du CCSR - «La Fuite» - sera projeté le 13 février.