Langue russe et École de langues

Compressed file

L'un des outils les plus importants quant au développement de la coopération culturelle et humanitaire internationale entre la Russie et d'autres pays est le soutien et la promotion de la langue russe à l'étranger.

En termes de nombre de locuteurs, le russe se situe à la 6ème place mondiale (après l'anglais, le chinois, l'hindi, l'espagnol et l'arabe) et en termes de prévalence, à la 8e place (après le chinois, l'espagnol, l'anglais, l'arabe, l'hindi, le bengali et le portugais).

Le russe est également la deuxième langue la plus utilisée sur Internet et il s’agit de l'une des langues les plus traduites au monde. En effet, parmi les langues dans lesquelles la plupart des livres sont traduits, le russe occupe la 7e place ; et concernant les langues les plus souvent traduites, la 4e place. En outre, plus de 18 millions de personnes apprennent le russe dans le cadre du système éducatif public.

Le russe a le statut de langue d'État et de langue officielle en Russie et au Belarus mais aussi celui de langue officielle des institutions au Kazakhstan, au Kirghizstan, au Tadjikistan, en Ouzbékistan et dans bien d'autres pays.

De plus, le russe est la langue officielle ou de travail d'un certain nombre d'organisations internationales : l’ONU, par exemple, mais aussi certaines de ses organisations affiliées, telles que l’OCS, l’OSCE, la CEI, l’EurAsEC, la SDA, l’OTSC, l’ISO, l’EEC, GUAM, et l’IFRC.

Aujourd'hui, le russe est parlé par 146 millions de citoyens de la Fédération de Russie et par 127 millions de plus à l'étranger : 36,8 millions de personnes en Ukraine, 13,5 millions au Kazakhstan, 11,8 millions en Ouzbékistan, 9,3 millions au Belarus, 5,5 millions en Pologne, 5,4 millions en Allemagne, 4,9 millions en Azerbaïdjan, 3,5 millions aux États-Unis, 2,7 millions au Kirghizistan, 2,5 millions au Tadjikistan, 2,4 millions en Géorgie, 2,1 millions en Arménie, 2 millions chacun pour la Bulgarie et la République tchèque, 1,95 million en Estonie, 1,8 million en Lettonie, 1,7 million en Moldavie, 1,4 million en Serbie, 1,3 million chacun pour la Slovaquie et la Lituanie, 1,2 million en Mongolie, 1 million pour Israël, 0,9 million au Turkménistan, 0,7 million en Chine, 0,5 million pour la Transnistrie, 0,45 million en Abkhazie. On compte également 4,1 millions de locuteurs pour le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ; 2,7 millions pour l’Asie ; 1,3 million au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ; 0,2 millions en Amérique latine ; et enfin 0,1 million en Afrique subsaharienne.

La plupart des gens apprennent le russe avec un objectif pratique en tête : faire des études en Russie, travailler en Russie. Connaître le russe permet à la fois de communiquer avec des partenaires commerciaux russes, mais aussi de travailler dans une entreprise russe opérant à l'étranger.

Des cours de russe sont dispensés dans 58 pays étrangers, qu’ils soient proches ou non, et ce à travers 66 bureaux de représentation de Rossotrudnichestvo (dont 12 se situant dans 10 pays postsoviétiques).

Une attention particulière est accordée à l'orientation sociale et professionnelle des cours ainsi qu’à l'orientation de l'enseignement vers différents publics cibles, à savoir : employés de départements et services gouvernementaux, banques, agences de voyage ; enfants de compatriotes vivant à l'étranger mais aussi enfants issus de mariages mixtes.

Rossotrudnichestvo et ses bureaux de représentation à l'étranger s'efforcent également de rendre l’étude du russe plus accessible et plus intéressante.