La jeunesse européenne garde la mémoire de la Seconde Guerre mondiale

Le Centre culturel et scientifique de Russie à Bruxelles a organisé le premier jeu intellectuel en ligne "Mémoire de la Seconde Guerre mondiale" dans le cadre de la plateforme internationale «Dialogue de Bruxelles»

Garder la mémoire de la Seconde Guerre mondiale est important et nécessaire, surtout pour les jeunes générations.

L'histoire peut être partagée en forme moderne et intéressante.

Le jeu en ligne a suscité un grand intérêt auprès du public étranger, l'événement a été suivi principalement par les jeunes des pays européens: Belgique, France, Grande-Bretagne, Allemagne, Turquie, Russie. Au total, 6 équipes de 5-6 personnes ont y participé et un participant a exprimé le désir de jouer de manière autonome.

L'équipe belge, dirigée par son capitaine Anthony Primack de l'Institut Cardinal Van Roey de la municipalité d'Anvers de Worselaar (Kardinaal Van Roey-instituut), a gagné la première place. Anthony, étant le plus jeune participant, a réuni l'équipe la plus forte. La deuxième place était partagée par des équipes de l'Université de la Sorbonne (France) et de MGIMO (Faculté de Politique et de Gestion).Tous les gagnants-participants recevront en cadeau des livres commémoratifs «Les gratte-ciels staliniens de Moscou» en français / néerlandais.  Des livres sur les contes de fées russes et sur l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, seront remis respectivement aux équipes de la Sorbonne et de MGIMO.

Le jeu était très intéressant et passionnant: 3 tours de 4 questions, juste une minute pour discuter. Il y avait beaucoup de faits historiques intéressants, chacun a découvert quelque chose de nouveau. Par exemple, la question: "Franklin Delano Roosevelt a écrit que "ELLE devenue un tournant dans la lutte des Nations Unies contre les forces d'agression ". François Mitterrand a déclaré qu'ELLE "avait déterminé le sort du monde". ELLE a duré 200 jours et nuits et a couvert un vaste territoire de 100 mille kilomètres carrés. Après SON achèvement, les journaux français étaient pleins de gros titres qu'ELLE avait vengé Paris. Aujourd'hui, la France occupe la première place mondiale dans le nombre de villes qui ont perpétué SON nom. Qui est-ELLE?"

Et la réponse ...: "La bataille de Stalingrad!"

Le projet s’est montré véritablement international, une excellente coopération entre la Russie, la Belgique et la France, le jeu lui-même était très dynamique. Et tout cela grâce à l'hôte incomparable Daria Loyola, présidente de l'Association Globus de France. Daria est une professionnelle très érudite et lettrée, une organisatrice expérimentée de jeux intellectuels, une personne qui est personnellement passionnée par le thème, Daria a parfaitement su transmettre cet intérêt à d'autres jeunes, car presque tout le monde a commencé à se préparer et à feuilleter des livres ou à relire des ressources Internet sur la Seconde Guerre mondiale! Et certains ont voulu rafraîchir leurs connaissances après le jeu.

Nous avons été très heureux de recevoir des avis positifs des participants. Anna de Paris écrit: "C'était très cool, j'ai tellement aimé, il y avait des questions très intéressantes et l'idée elle-même n'était qu'une bombe!"

Nous attendons donc les prochains jeux. Nous invitons tout le monde! Le futur jeu sera dédié au 75e anniversaire de l'ONU. Suivez les annonces sur le site du Centre Russe à Bruxelles et sur nos réseaux sociaux!

Cet événement n'est qu'une touche légère mais très importante sur le thème de la mémoire historique. Il est important que les jeunes se souviennent du passé afin que les horreurs de la guerre ne se reproduisent plus, les jeunes doivent préserver le monde dans lequel nous vivons.

 

"L'histoire n'est pas une enseignante, mais une gardienne: elle n'enseigne rien,

mais punit sévèrement l'ignorance des leçons. "

V. Klyoutchevsky