A Moscou, le projet « Jamais les belges ne verseront le sang russe» a eu lieu

Festival du livre «La Place Rouge»

Sur la scène du Festival du Livre a eu lieu la présentation du projet «Jamais les belges ne verseront le sang russe». L'organisation publique régionale pour la Promotion de l'éducation patriotique des citoyens «Spirit of Elbe» a présenté à de nombreux spectateurs une collection de documents d'archives «Division blindée Belge dans l'armée russe».

«Le recueil de documents 1915-1917", publié par la Fondation «Chevaliers Russes» et une courte version (10 minutes) du futur long métrage documentaire «Jamais les belges ne verseront le sang russe»  tourné par «Kinovek» LLC.       

L'essence du projet est de restaurer la mémoire historique des relations économiques, diplomatiques et militaro-techniques spéciales entre la Russie et la Belgique, qui existaient à la veille et pendant la Première guerre mondiale.

Le projet est basé sur l'histoire de l'apparition de la division blindé belge au sein de l'armée russe en Galice. Cette histoire est bien connue en Occident et, malheureusement, persque inconnue en Russie. Au début de la Première guerre mondiale, à l'automne de 1915, le Roi Albert Ier de Belgique, a envoyé une division blindée belge en Russie en guise du cadeau personnel à l'empereur Nicolas II. Elle est devenue la première unité militaire des alliés de la Russie, dotée   de l équipements et des armes les plus avancés pour cette période, faisant partie de l'armée russe. 

Il convient de noter que tout le personnel de la division blindée était constitué de volontaires, de ceux qui ont arrêté l'offensive des troupes allemandes sur leur front et sont venus à la rescousse en Russie. Les batteries automobiles belges ont pris une part active aux batailles lors de la percée de Brusilov. À la fin de 1916, pour le courage et l'héroïsme manifestés lors des batailles de Lutsk et de Ternopil, les 141 des 200 soldats et officiers belges ont été décorés par des orders et des médailles russes et des armes de Saint-Georges.

En 1918, à la suite des événements révolutionnaires en Russie, diverses forces politiques ont tenté d'entraîner les belges dans une confrontation armée. L'existence de relations spéciales avec la Russie a permis au gouvernement belge de refuser à plusieurs reprises au Royaume-Uni, à la France et aux États-Unis de fournir du personnel de la division (en particulier des mécaniciens-conducteurs de véhicules blindés) pour les amener à participer à la guerre civile. Les mots du commandant de la division blindée, le capitaine Rose: "Jamais les voitures blindées ne déverseront de sang russe. Je déclare que ma division ne prendra part à aucun parti. Les règles militaires belges interdisent de s'immiscer dans toute lutte politique nationale, et encore moins dans les alliés», digne du respect et de nos jours.

Les belges sont revenus a leur patrie en 1918, après avoir parcouru un chemin difficile, plein de privations et de dangers, sans se ternir par leur participation à la guerre civile russe. Cela leur fait honneur et gloire!