Rossotrudnichestvo change sa politique humanitaire

Evgueny Primakov a parlé des changements dans l'Agence Fédérale

https://www.youtube.com/watch?v=oplFDHYyHmg&feature=emb_logo

Le 17 novembre, le chef de Rossotrudnichestvo Evgueny  Primakov a donné une grande conférence de presse. Sur le site du Centre de presse du MIA "Russia Today", il a répondu aux questions des journalistes russes et étrangers.

E. Primakov a déclaré que l'Agence est en train de subir des transformations à grande échelle. Une réforme du bureau central vient de s'achever. Certains départements ont été modifiés, une nouvelle structure plus logique a été dressée. Mais les changements les plus importants sont sémantiques, a noté Primakov.

« Nous élargissons la dimension humanitaire », a déclaré le chef de Rossotrudnichestvo. - Ce sont les droits de l'homme, l'accès aux biens, à l'éducation et à la culture, etc. Mais ce n'est qu’une déclaration. Nous devons travailler avec l'opinion publique, la façonner. Parce que c’est l'opinion publique qui influence la prise de décision. Mais nous comprenons parfaitement qu’une opinion publique favorable et positive envers la Russie est possible uniquement à base d’une coopération économique efficace ".

E. Primakov a souligné que Rossotrudnichestvo doit créer des conditions favorables pour une coopération avec la Russie, promouvoir l'idée de préserver la paix et rechercher des points de contact – « nous avons besoin de serrer la main », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le chef de Rossotrudnichestvo a annoncé que l'attention particulière de l'Agence serait déplacée «vers le périmètre proche», c'est-à-dire vers les pays de la CEI, sans renoncer à travailler dans d'autres parties du monde.

Les centres russes pour la science et la culture à l’étranger changeront de nom

Les étudiants des universités russes proposeront leurs options

Les bureaux de Rossotrudnichestvo à l’étranger – les Centres russes pour la science et la culture - changeront de nom.

Selon E. Primakov, l'abréviation RCSC (Russian Centre for Science and Culture ; c'est le nom des bureaux de l'agence dans la plupart des pays du monde) est un problème petit, mais  très important. Et, comme il s'est avéré, pas facile à résoudre. Il est difficile de choisir un nom qui sonne bien et qui soit compréhensible à l’étranger.  «Nous avons besoin d'un nom transparent pour nos centres qui soit reconnaissable», a déclaré Primakov. - Mais nous aimerions entendre l'opinion publique. Nous allons lancer un appel de propositions aux étudiants des universités russes. »

En même temps, le nom officiel de l'agence Rossotrudnichestvo ne changera pas, a souligné Primakov. Néanmoins, il est probable qu'un nom commun officieux apparaisse, qui sera utilisé dans la communication quotidienne.

"Les Centres russes pour la science et la culture sont nos ambassades dans les domaines social et humanitaire", a souligné Evgueny  Primakov. "Nous recueillons maintenant des propositions sur la façon de mieux organiser leur travail, sur l’efficacite et l'impact de tel ou tel événement qu’ elles organisent».

Selon le chef de l'Agence, un RCSC ne devrait se contenter que de l'organisation d'événements culturels. "Le travail culturel doit être basé sur la demande du public local", a souligné le chef de Rossotrudnichestvo.

«C’est le Président de la Russie, et non pas Rossotrudnichestvo, qui détérmine les objectifs de la politique étrangère. Nous avons certainement notre propre vision, mais nous ne sommes qu’un instrument de cette politique, a noté Primakov. - Notre tâche principale est d'établir des relations amicales avec le secteur non gouvernemental, il peut s'agir des sphères culturelle, écologique, sociale et d’autres secteurs humanitaires. Mais Rossotrudnichestvo n'a jamais organisé ni organisera aucun parti ou movement politique. "

La promotion de l'éducation russe est d’extrème importance pour l'Agence. "La divulgation de l’information sur notre éducation à l’étranger doit se faire dans toutes les formes possibles ", a souligné Primakov, notant qu'il peut s’agir de nombreux formats – à partir du développement d'un réseau d'écoles russes du week-end  et allant jusqu’à la coopération interuniversitaire. Des projets réussis créés par d'autres pays sont actuellement examinés et étudiés, y compris des projets commerciaux d'écoles secondaires à l'étranger.

Il y a de nombreux problèmes à résoudre dans ce domaine – la vérification et la reconnaissance de diplômes, l’organisation du travail des enseignants, le perfectionnement et la formation professionnels. Rossotrudnichestvo entretient des contacts étroits avec les associations de diplômés des universités russes - il est très important que ces associations, basées sur des contacts professionnels et amicaux, se développent et élargissent leurs activités.

De nombreuses questions ont été posées au chef de Rossotrudnichestvo sur l'interaction de l'Agence avec les compatriots russes résidant à l’étranger. E. Primakov a noté que celle-ci continuera à se développer activement, et dans tous les domaines d'activités de Rossotrudnichestvo. Les compatriotes actifs peuvent toujours compter sur le soutien de l'Agence pour la mise en œuvre de projets visant à accroître l'intérêt et une attitude positive vis-à-vis la Russie. À cet égard, la préservation de l'identité russe, la loyauté politique de base envers la Russie, ainsi que la protection juridique des russes résidant à l’étranger pour lutter contre leur discrimination, y compris dans des pays ex-soviétiques, ont toujours été des principes de base pour ce travail. Ces principes restent fondamentaux pour Rossotrudnichestvo, a souligné Primakov.